Concession aux cultivateurs de maïs aux États-Unis, la Maison Blanche vient de garantir l'intégration de quelques 57 milliards de litres d'éthanol dans l'essence en 2020.

Donald Trump en est certain, « les agriculteurs seront tellement contents quand ils verront ce que nous allons faire en faveur de l'éthanol », a-t-il déclaré vendredi. Mais il faudra que l'hôte de la Maison Blanche tienne parole, tant l'éthanol cristallise les mécontentements du secteur agricole aux États-Unis.

Une trentaine d'usines d'éthanol fermées

Les ventes de cet agrocarburant se sont effondrées l'an dernier. Une trentaine d'usines d'éthanol ont dû fermer provisoirement ou définitivement leurs portes, sur les 200 que comptent les États-Unis.

Les agriculteurs pointent du doigt la politique commerciale de la Maison Blanche, qui a fermé le marché de la Chine à l'éthanol américain. L'augmentation du pourcentage d'éthanol de 10 à 15 % devait compenser la perte du débouché asiatique, mais on y a renoncé dès l'été. Surtout les petits raffineurs ont eu la possibilité de ne pas incorporer d'éthanol dans l'essence.

Plus d'un quart du volume d'incorporation national n'a pas trouvé preneur. Or l'éthanol représentante 40 % des débouchés pour les producteurs de maïs américain, l'impact sur le cours de la céréale s'en est ressenti, à la baisse, pour tous les cultivateurs américains.

Le lobby pétrolier mécontent

Cette fois la Maison Blanche s'engage à faire respecter le volume global d'incorporation d'éthanol. Au moins 15 milliards de gallons, soit près de 57 milliards de litres d'éthanol devront être incorporés par l'industrie pétrolière américaine. Les petits raffineurs conservant la possibilité de déroger à cette obligation, cela signifie que les grands raffineurs vont devoir en incorporer plus l'an prochain. La production d'éthanol à 15%, l'E15, sera à nouveau encouragée par les autorités.

Cela ne fait pas les affaires du lobby pétrolier américain. « L'administration tente de corriger une mauvaise politique par une autre mauvaise politique, juge l'American Petroleum Institute. Beaucoup de voitures n'utilisent pas l'E15. Cela va bouleverser le marché des carburants et augmenter le coût pour le consommateur », annonce l'organisme de défense des intérêts pétroliers. Il promet déjà de s'opposer aux mesures de la Maison Blanche en faveur de l'éthanol.