C'est le matériau du modélisme, des planches de surf... mais aussi des pales d'éoliennes: le balsa, bois tropical très léger, commence à manquer. Les prix flambent et l'on songe à le remplacer par d'autres matières.

La pénurie de balsa va-t-elle stopper l'envol de l'éolien ? C'est la crainte du fabricant de composites Diab Group, interrogé par nos confrères du Financial Times. Les prix du bois tropical ont doublé en un an. Or le balsa est un ingrédient-clé des pales d'éoliennes, sous la couche de résines plastiques. Il est à la fois très léger et résiste, on le sait, aux forces du vent.

La Chine se rue sur le balsa

L'Agence internationale de l'énergie le rappelait encore mercredi : cette énergie du vent attirera dans les 10 années qui viennent plus d'investissements que le solaire. Les fermes éoliennes vont se multiplier en mer, la taille des éoliennes rejoindra bientôt celle de la tour Eiffel. Après l'Europe, qui a été pionnière, les Etats-Unis et la Chine s'équipent. C'est d'ailleurs l'Empire du milieu qui provoque, comme souvent sur les marchés de matières premières, la panique sur le marché du balsa. Pékin a annoncé que les subventions sur l'éolien allaient cesser en 2021. Pour produire au maximum avant cette date, les fabricants chinois d'éoliennes se ruent sur le balsa.

Comble de malchance, le premier exportateur qu'est devenu l'Equateur a connu des pluies diluviennes qui ont ralenti la récolte et l'expédition du bois au port de Guayaquil. Le pays sud-américain a également connu de graves troubles politiques, qui ont poussé des exportateurs à interrompre leurs expéditions.

Des substitutions précaires

Peut-on substituer le balsa par d'autres matériaux ? Le PET, un plastique issu du pétrole, était traditionnellement utilisé dans les pales d'éoliennes, mais ce PET était lui aussi devenu plus rare ces derniers temps. Son approvisionnement devrait revenir à la normale à la fin de l'année prochaine, prévoit dans une présentation de ses résultats en ligne, la société TPI Composites. D'autres fabricants s'emploient à remplacer le balsa par des composites à base de fibre de verre et de mousse de polyuréthane, encore plus légère que le balsa. Mais ce polyuréthane très utilisé dans l'isolation, a lui aussi connu une période de pénurie, il y a deux ans et demi.