Les incendies qui dévastent l'Australie aggravent la situation déjà critique de l'économie laitière.

La Nouvelle-Galles du Sud est l'un des États d'Australie les plus touchés par les incendies. Or c'est le coeur de l'activité laitière du pays. Au moins 4 000 bovins ont été tués par les feux ou ont dû être abattus. Beaucoup de routes étant inaccessibles, les vétérinaires n'arrivent pas à rejoindre les animaux pour les soigner.

L'autre priorité c'est évidemment d'alimenter le bétail dont la nourriture extérieure naturelle a disparu. 900 tonnes de fourrage ont, pour l'heure, été distribuées. Les éleveurs qui parviennent à traire les vaches ont enfin du mal à conserver le lait étant donné les coupures d'électricité. La production est alors jetée.

En 2019 la production laitière a déjà chuté de 10%

Le plus gros industriel laitier australien, Bega Cheese, s'inquiète, moins pour ses propres usines, indemnes, que pour ses fournisseurs, les éleveurs.

Les incendies géants en Australie aggravent une situation laitière déjà critique. La sécheresse sévit sur l'île océanienne de façon chronique depuis 2014. Après un répit en 2017, la canicule a asséché de plus belle les pâtures en 2018 et 2019 et les éleveurs ont été contraints d'abattre des animaux. L'an dernier la production laitière a chuté de 10% à 9 milliards de litres, son plus faible niveau depuis 1996. L'organisme professionnel Dairy Australia s'attend à ce qu'en 2020 les volumes chutent encore de 3% à 5%.

Éclipse prochaine du marché mondial ?

Or, « l'Australie fait partie, avec l'Union européenne, les États-Unis, la Nouvelle-Zélande, l'Argentine et la Biélorussie, des six grandes régions qui comptent dans le commerce mondial des produits laitiers, souligne l'économiste de l'élevage Jean-Paul Simier. L'Australie exporte en particulier de la poudre de lait écrémé vers les pays d'Asie, mais guère plus de 150 000 tonnes par an désormais, quand la France en exporte à elle seule près de 230 000 tonnes. Pour produire du lait, il faut de l'eau », souligne l'expert. Une denrée devenue très rare en Australie, ce qui pourrait pousser de plus en plus le pays à s'éclipser du marché laitier mondial.